Jijel Echo
 
Advanced Search
   
 
Home S’enregistrer FAQ Membres Groupes  
 
 

Jijel Echo Index du Forum Discussion et sciences International Bagdad , l'autre crime impuni
Montrer les messages depuis:   
      Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Lun 23 Mar - 17:09 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Bagdad , l'autre crime impuni Répondre en citant

http://specials.fr.msn.com/lachaineverte/global-mag.aspx

 
      Back To Top  

Lun 23 Mar - 17:09 (2009)
Auteur Message
Publicité






Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
      Back To Top  

Lun 23 Mar - 19:46 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Bagdad , l'autre crime impuni Répondre en citant

Ils osent parler de guerre civile.

 
      Back To Top  

Lun 23 Mar - 19:58 (2009)
Auteur Message
Gimli


Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2008
Messages: 1 389
Point(s): 422
Moyenne de points: 0,30

Sujet du message: Bagdad , l'autre crime impuni Répondre en citant

coquelicot a écrit:
Ils osent parler de guerre civile.

Ils parlent aussi de citoyen irakien!


 
      Back To Top  

Ven 27 Mar - 22:30 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: from legrandsoir.info Répondre en citant

27 mars 2009
Irak : L’anniversaire oublié d’un désastre humanitaire

Lieven DE CAUTER
Le sixième anniversaire de l’invasion de l’Irak est l’occasion triste de dresser les bilans : en six ans d’occupation, un million deux cent mille citoyens ont été éliminés, deux mille médecins tués, cinq mille cinq cents académiciens et intellectuels assassinés ou jetés en prison. Il faut compter aussi quatre millions sept cent mille réfugiés, dont deux millions sept cent mille réfugiés de l’intérieur et deux millions qui ont dû gagner les pays voisins. Parmi ces derniers, il faut compter plus de vingt mille médecins.
Selon la Croix Rouge, l’Irak est aujourd’hui un pays de veuves et d’orphelins : deux millions de veuves à la suite de l’embargo, de la guerre et de l’occupation, et cinq millions d’orphelins dont un grand nombre de sans abri (estimés à cinq cent mille). Près du tiers des enfants Irakiens souffrent de malnutrition. Environ 70% des filles Irakiennes ne fréquentent pas l’école. Les services médicaux (les meilleurs de la région il n’y a pas si longtemps), se sont totalement dégradés : 75% du personnel médical ont perdu leur travail et la moitié ont quitté le pays. Après six ans de « reconstruction » des services de santé en Irak, ils ne rencontrent toujours pas les standards minimaux.
À la suite de l’utilisation par les occupants de l’uranium appauvri dans leur armement, le nombre des cancers et des fausses couches a tragiquement augmenté. Selon un récent rapport d’Oxfam, la situation des femmes est des plus inquiétantes. Cette étude indique qu’en dépit des bulletins de presse optimistes, la situation des femmes empire. Les besoins essentiels ne sont pas satisfaits. L’accès à l’eau potable est problématique pour une large portion de la population, et le courant électrique n’est disponible que de trois à six heures par jour. Et cela se passe dans un pays qui fut il n’y a pas longtemps une nation d’ingénieurs. Quatre Irakiens sur dix vivent au dessous du seuil de la pauvreté, et le chômage atteint des proportions jamais égalées (28,1% de la population active. En plus des vingt six prisons officielles, il existe plus de six cents prisons secrètes. Selon l’Union des prisonniers politiques Irakiens, plus de quatre cent mille Irakiens ont connu la détention depuis 2003, dont six mille enfants mineurs et dix mille femmes. La torture est pratiquée à grande échelle, et près 87% des détenus ne sont toujours pas inculpés. La corruption est généralisée : Selon Transparency International Irak, après la Somalie et le Myanmar, l’Irak est le pays le plus corrompu du monde. Le périodique états-unien Foreign Affairs qualifie l’Irak d’« État en déroute ». Il est significatif qu’alors même que l’Irak possède les troisièmes plus importantes réserves pétrolières du monde, il est obligé d’importer massivement son pétrole raffiné.
Les autorités s’apprêtent à accorder à des entreprises pétrolières multinationales (mais aussi européennes) des concessions pour vingt cinq ans, alors qu’elles n’ont pas le mandat, et encore moins le pouvoir de le faire. Au lieu d’obtenir des dédommagements pour les énormes destructions infligées aux infrastructures du pays, et qui ont entraîné des milliards de dollars de pertes en revenus pétroliers, l’Irak continue à être mis à sac.
Un nettoyage ethnique à grande échelle est pratiqué contre les turkmènes, les chrétiens, les Assyriens et les Shebak. Kirkuk est en voie de « kurdisation » par l’immigration massive et les colonisations illégales (d’inspiration israélienne). Et son Histoire est falsifiée.
Ces faits, relatés dans nombre de rapports, ont été soumis par un panel de spécialistes Irakiens à l’attention du Parlement européen lors d’une session d’information organisée par le Tribunal de BRussels le 18 mars dernier. Le 19 mars, réagissant au rapport que le Dr. Omar Al Kubaïssi, un cardiologue Irakien renommé et un expert mondial en santé publique, remettait au parlement belge réuni en session, un député a reconnu franchement qu’il n’avait jusqu’ici aucune idée de l’étendue du désastre humanitaire. Qui pourrait l’en blâmer ? Dans les media européens, il n’y a rien ou presque rien au sujet de ce désastre humanitaire. Les journaux parlent d’élections, d’une occasionnelle attaque à la bombe, du processus politique, des résultats positifs de « l’intervention chirurgicale », etc. Mais pour ce qui est de la souffrance du peuple Irakien… Rien ou presque rien.
Nous avons sombré dans un sommeil lénifiant : Obama planifie un retrait des troupes US. La solution du problème Irakien est donc prévue au programme. La vérité, c’est que nous voulons oublier ce désastre humanitaire, parce que l’Occident en est responsable. Les administrations Bush et Blair en premier, bien sûr. Mais les Pays Bas, le Danemark, la Hongrie, la Pologne et l’Italie étaient membres de la coalition et lui ont prêté leur concours. Et Anvers a été un port de transit vital pour l’invasion. L’Europe a donc une importante part de responsabilité. Comment pourrions-nous dissimuler l’impact de cette guerre qui avait pourtant initialement alerté l’opinion publique mondiale en dépit des rapports odieux ? Entre-temps, à bon escient, le « Darfour » a sonné la cloche d’une sorte d’holocauste africain. Mais les crimes contre l’humanité commis en Irak à une échelle presque « génocidaire » sont balayés sous le tapis. Si la presse ne fait pas son travail, comment l’opinion publique pourrait-elle être sensibilisée ? L’engagement militant de certains citoyens ou la bonne volonté de quelques politiciens ne suffisent pas. On pourrait qualifier de négationniste ce type de désinformation ainsi que l’indifférence qui l’accompagne. Il s’agit à tout le moins d’ignorance coupable. Nous pourrons toujours dire : Wir haben es nicht gewusst. Mais les peuples arabes ne nous oublieront pas. Que ça soit clair.
Lieven De Cauter
Philosophe, initiateur du Tribunal de BRussels.
20 mars 2009
(traduction de l’anglais)


Dernière édition par coquelicot le Ven 27 Mar - 22:34 (2009); édité 2 fois
 
      Back To Top  

Ven 27 Mar - 22:33 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Bagdad , l'autre crime impuni Répondre en citant

De mal empire
 

26 mars 2009
IRAK : septième année d’occupation.

COMAGUER
photo : Contrôle routier de routine en Irak
L’occupation de l’Irak par l’armée étasunienne et ses supplétifs vient d’entrer dans sa septième année.
A cette occasion le TRIBUNAL BRUSSELS, constitué à l’image du TRIBUNAL RUSSELL qui avait organisé un procès contre les Etats-Unis pour tous les crimes commis pendant la guerre du Vietnam, s’est fixé comme mission de recenser, de décrire et de faire connaitre tous les crimes commis par l’armée d’occupation en Irak.
Il a tenu à Bruxelles les 18 et 19 Mars une nouvelle session destinée à faire le point de la situation et à tracer des perspectives d’avenir.
Pour tenir cette réunion il a été accueilli successivement par le parlement européen à l’invitation de LUISA MORGANTINI, Vice-présidente et par le Parlement belge à l’invitation du Vice-président DIRK VAN DER MAELEN.
Ont porté témoignage sur la situation irakienne :
- M. ABDUL ILAN ALBAYATI, géopoliticien et spécialiste du mouvement national arabe
- L E DOCTEUR OMAR AL- KUBAISY cardiologue irakien renommé et excellent connaisseur de l’état de la santé publique en Irak occupé
- LE DOCTEUR FALAH AL- KHAYAT directeur général du Ministère irakien du Pétrole jusqu’à l’invasion étasunienne
- LE DOCTEUR HASSIN AYDINLI représentant des populations turkmènes auprès de l’Union européenne, expert sur la question des minorités ethniques en IRAK et sur leur répression par le gouvernement d’occupation
- M. SHANNON MEEHAN expert en matière de réfugiés
Un bilan rapide de ces deux jours de travaux en séance publique et en présence d’élus européens et belges a été établi par le TRIBUNAL BRUSSELS. En voici la traduction française établie par COMAGUER
Citation:
1. En raison de sa position géopolitique et de ses importantes ressources (pétrole et gaz) la stabilité de l’Irak n’est pas simplement l’intérêt du peuple irakien mais celui de la région et du monde entier 2. Le projet US de division de l’Irak a échoué. En nombre, à la fois par intérêt et par culture, le peuple irakien rejette massivement l’occupation US. Par la terreur, l’occupation a engendré la plus vaste crise de réfugiés du monde actuel en provoquant le déplacement d’un cinquième de la population .
3. Le processus politique de l’occupation a créé le chaos et un Etat en faillite caractérisé par l’effondrement complet des services publics et les violations systématiques de tous les droits de l’homme, y compris le droit de vivre. Cet Etat ne peut être réformé.
4. La tragédie humanitaire concerne au premier chef les femmes et les enfants, exposés à toutes les formes de violence et d’exploitation.
5. L’occupation a visé consciemment à faire fuir la population formée et professionnellement qualifiée, rendant ainsi concrètement impossible le fonctionnement de l’Etat et favorisant la déstabilisation régionale.
6. Les irakiens déplacés ont le droit de retour mais les conditions concrètes de ce retour sont inexistantes tant que la stabilité et la sécurité ne sont pas rétablies.
7. L’occupation et son appareil perpétuent la violence. La sécurité ne peut être assurée que par le retrait inconditionnel d’Irak de toutes les forces d’occupation.
8. Seul un Etat garantissant l’égalité de tous ses citoyens après le départ des forces d’occupation peut garantir la paix, la stabilité et la démocratie pour l’Irak et son peuple
9. Un Irak souverain non seulement refuserait d’aliéner ses richesses naturelles à des compagnies étrangères mais serait en droit d’exiger des réparations pour toutes les pertes et destructions qu’il a subies .
10. La résistance irakienne, sous toutes ses formes est la seule force capable, à la fois par sa réalité et sa légitimité, d’ouvrir la voie vers la paix, la stabilité, le bien-être et la démocratie en Irak.


Pour le TRIBUNAL BRUSSELS le rejet de l’occupation US et de tous les maux qu’elle engendre doit devenir la position officielle des institutions à commencer par celles qui l’ont accueilli les 18 et 19 Mars : le Parlement européen et le Parlement belge. La réussite de cette initiative est une étape importante dans la poursuite de cet objectif.
Plus généralement cette initiative est venue utilement rappeler
from legrandsoir

Citation:
1. que l’occupation US continue dans une relative indifférence médiatique 2. que l’agression US commencée en 1991 (Guerre du Golfe) poursuivie par un embargo très sévère (1991-2003) et par l’invasion du pays (2003…..) a détruit en profondeur une société qui avait entrepris une marche résolue vers le développement économique et social
3. que le gouvernement mis en place par l’occupant n’a aucune légitimité et qu’il devra disparaitre
4. que ce gouvernement est incapable d’assurer le fonctionnement normal de l’Etat et des services publics
5. que des forces politiques et sociales organisées en Irak même et parmi les réfugiés et exilés irakiens continuent d’agir pour la libération de leur pays.
6. que si, 64 ans après la fin de la seconde guerre mondiale les troupes des Etats-Unis sont toujours massivement présentes sur le territoire des pays vaincus : Japon, Allemagne (mais pas sur la partie du territoire libérée par l’armée soviétique), Italie, à l’inverse l’Irak n’a jamais été en guerre contre les Etats-Unis.


Quelques chiffres pour conclure
Citation:
- la destruction/ occupation de l’Irak dure depuis 72 mois - cette activité brutale et meurtrière a coûté 607 milliards de dollars
- le gouvernement irakien fantoche a, sans être inquiété détourné 13 milliards de dollars, prix de sa soumission
- 2 millions d’irakiens ont été déplacés à l’intérieur du pays
- 3 millions d’irakiens ont fui le pays
- Au moins 1,3 millions d’irakiens sont morts du fait de l’occupation depuis 2003
- 2615 professeurs, scientifiques et médecins ont été tués de sang froid
- 338 journalistes sont morts
- L’électricité est fournie en moyenne 3 heures par jour
- 7 mafias opèrent dans le pays
- 10 000 cas de choléra sont déclarés chaque année
- 4260 soldats US sont morts en Irak
- Le coût de la reconstruction des principales infrastructures du pays (routes, distribution d’eau et d’électricité, bâtiments publics..) est estimé à 400 milliards de dollars

Mais tout ceci est presque voué à l’oubli, puisque le Pentagone vient d’annoncer que la « guerre globale contre la terreur » était terminée !
Le Pentagone vient en effet, de mettre en circulation la nouvelle appellation de la guerre impériale. La formule « guerre globale contre la terreur » (global war on terror) utilisée à satiété par GW BUSH et son administration pour regrouper sous une seule expression l’ensemble de son activité guerrière impérialiste est remplacée par la formule « OPERATION EVENTUELLE OUTRE-MER » (OVERSEAS CONTINGENT OPERATION)
(note du traducteur : le qualificatif anglais CONTINGENT que nous avons rendu par EVENTUELLE est difficile à traduire car il est ambigu, il laisse simplement entendre que tout est possible en fonction des nécessités du moment , que l’armée US est « toujours prête » , on le savait !)
Comme on le voit, le changement sémantique est important. On passe de la version « hard » genre grand spectacle hollywoodien chère aux Républicains, à la version « soft » plus technicienne préférée des Démocrates, on passe du matraquage médiatique brutal au vocabulaire plein de bruit et de fureur à l’engourdissement cérébral de masse assisté, des rodomontades Bushiennes à la technocratie glacée.
La consigne écrite qui s’adresse à toute l’administration Obama va évidemment être suivie bien au-delà du cercle des porte-paroles et experts gouvernementaux puisque les poids lourds des médias et de la classe politique vont reprendre l’expression nouvelle et la mettre sans répit en circulation au nom du « sémantiquement correct ».
Elle a en outre le très grand avantage de permettre de nouvelles interventions militaires, n’ importe où et n’importe quand, sans avoir à utiliser le prétexte éculé du terrorisme.
DE BUSH A OBAMA LES MOTS CHANGENT, PAS LA POLITIQUE !


 
      Back To Top  

Aujourd’hui à 12:53 (2016)
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






Sujet du message: Bagdad , l'autre crime impuni

 
      Back To Top  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

 


      Back To Top  

Page 1 sur 1
Sauter vers:  

We request you retain the full copyright notice below including the link to www.phpbb.com. This not only gives respect to the large amount of time given freely by the developers but also helps build interest, traffic and use of phpBB 2.0. If you cannot (for good reason) retain the full copyright we request you at least leave in place the Powered by phpBB line, with phpBB linked to www.phpbb.com. If you refuse to include even this then support on our forums may be affected. The phpBB Group : 2002 // Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com -->
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Avalanche style by What Is Real © 2004