Jijel Echo
 
Advanced Search
   
 
Home S’enregistrer FAQ Membres Groupes  
 
 

Jijel Echo Index du Forum Discussion et sciences International ..
Montrer les messages depuis:   
      Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Mer 11 Mar - 22:43 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: .. Répondre en citant

..

Dernière édition par coquelicot le Ven 1 Mai - 22:28 (2009); édité 1 fois
 
      Back To Top  

Mer 11 Mar - 22:43 (2009)
Auteur Message
Publicité






Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
      Back To Top  

Ven 13 Mar - 10:40 (2009)
Auteur Message
Gimli


Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2008
Messages: 1 389
Point(s): 422
Moyenne de points: 0,30

Sujet du message: .. Répondre en citant

000

Dernière édition par Gimli le Mer 18 Mar - 14:46 (2009); édité 1 fois
 
      Back To Top  

Sam 14 Mar - 11:56 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: .. Répondre en citant

..

Dernière édition par coquelicot le Ven 1 Mai - 22:28 (2009); édité 1 fois
 
      Back To Top  

Sam 14 Mar - 11:58 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: .. Répondre en citant

..

Dernière édition par coquelicot le Ven 1 Mai - 22:28 (2009); édité 1 fois
 
      Back To Top  

Jeu 2 Avr - 08:25 (2009)
Auteur Message
Gimli


Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2008
Messages: 1 389
Point(s): 422
Moyenne de points: 0,30

Sujet du message: .. Répondre en citant

Une association juive claque la porte du CRIF
Publié le 1er-04-2009  


Il aura fallu les massacres de Gaza pour que l’Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide (UJRE) se décide à claquer la porte du CRIF. L’UJRE, comme son nom le suggère, est une association née au cours de la deuxième guerre mondiale, sous l’Occupation, à l’initiative de résistants communistes d’origine juive. Au sortir de la guerre, le CRIF (Conseil Représentatif des Israélites de France) était d’ailleurs lui-même proche du Parti Communiste.


Pourtant, quand le CRIF, à partir des années 1960, a radicalisé son soutien inconditionnel à Israël, l’UJRE a laissé faire, restant membre de cette institution sioniste, dont elle aura donc été pendant des décennies la caution « de gauche ».
Dans la période récente, l’alliance ouverte entre le CRIF et les dirigeants de la droite française, à commencer par Sarkozy, a évidemment accru le malaise au sein de l’UJRE, dont la posture d’équilibriste devenait de plus en plus difficile à tenir.
La tuerie de Gaza en a eu raison.
L’UJRE a publié début janvier un communiqué dénonçant la manifestation de soutien aux crimes israéliens organisée par le CRIF, et elle a appelé ses propres adhérents à participer à la manifestation de solidarité avec le peuple palestinien du 10 janvier 2009 à Paris. La quinzaine dernière, l’UJRE a fermé le ban, en annonçant son départ du lobby sioniste. On ne s’en plaindra pas.
L’UJRE publie (disponible en ligne) le magazine Presse Nouvelle, qui contient des articles intéressants, notamment sur les horreurs véhiculées par la presse juive majoritaire. Un éditorial, dans le numéro mars-avril de la revue, en donne quelques exemples. Ainsi du président du Consistoire Central Joël Mergui, pour qui « les critiques officielles d’Israël contreviennent au droit international ». Ou cette éructation de Guy Kononicki, qui déclare, dans la feuille « Information Juive », que les manifestations de soutien au peuple palestinien lui ont fait penser ... à l’entrée des troupes nazies en Autriche en 1938 !
CAPJPO-EuroPalestine


 
      Back To Top  

Lun 20 Avr - 11:46 (2009)
Auteur Message
Gimli


Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2008
Messages: 1 389
Point(s): 422
Moyenne de points: 0,30

Sujet du message: .. Répondre en citant

Les mésaventures de Dalil Boubakeur, l’adorateur d’Israël
Publié le 20-04-2009  


Les propos récents du recteur de la Mosquée de Paris, faisant l’éloge d’Israël, pays qui "contrairement à ses voisins" aurait réussi à faire fleurir le désert, et qui ne saurait être tenu responsable des massacres de Gaza, lui a valu quelques réactions bien méritées. Le Monde rapporte une scène assez cocasse, vendredi dernier, devant la Mosquée de Paris.


"L’opération orchestrée par le Collectif Cheikh Yassine (du nom du chef du Hamas, tué en 2004 par l’armée israélienne à Gaza) aurait pu passer inaperçue. Elle a pris, vendredi 17 avril, un tour spectaculaire.
Le responsable de cette association antisioniste radicale, Abdelhakim Sefrioui, avait promis une manifestation à l’issue de la grande prière, pour dénoncer, devant la Mosquée de Paris, les propos jugés "inacceptables" du recteur Dalil Boubakeur sur Israël et le conflit israélo-palestinien, et son dialogue constant avec la communauté juive ; cette proximité lui est aujourd’hui reprochée, alors que la communauté musulmane en France demeure marquée par l’offensive israélienne à Gaza en janvier (Le Monde du 14 avril).
Arrivé sur place avec une petite trentaine de (très) jeunes militants, cheveux ras et keffiehs autour du cou, M. Sefrioui a eu droit à une tribune politique inespérée. Bloqués à l’extérieur de l’édifice par les services de sécurité de la mosquée, qui en avaient fermé les portes quarante minutes avant le début du prêche, de peur de "débordements", plusieurs centaines de fidèles ont dû improviser leur grande prière du vendredi sur la chaussée, sous la surveillance d’un impressionnant dispositif de sécurité. Du jamais-vu.
Visiblement rompu à l’exercice médiatico-politique, le responsable du collectif s’est alors imposé comme l’imam providentiel, entonnant en guise de prêche religieux une attaque en règle contre Dalil Boubakeur. "Il s’est mis du côté des criminels de guerre ; c’est cela que nous sommes venus condamner", a-t-il lancé devant une foule impassible. Il y a ajouté une charge antisioniste d’une violence inédite sous le minaret de cette mosquée historique, symbole d’un "islam de France modéré". Une fois sa diatribe achevée, il a conduit, comme si de rien n’était, la prière des centaines d’hommes massés dans la rue.
"ON NE LE VOIT QU’À LA TÉLÉ"
L’immense majorité des fidèles ne savait pas pourquoi l’accès à la mosquée leur avait été refusé. Amin, un étudiant parisien était "juste venu prier", mais il a trouvé que M. Sefrioui "avait bien parlé." "Boubakeur est censé nous représenter ; mais, depuis quelque temps, on ne sait plus de quel côté il est", reconnaît aussi un vieux fidèle, apparemment déstabilisé. "Moi, je n’appartiens à aucun mouvement, jure Yazid, venu manifester, mais là, je me suis dit : "enfin quelqu’un qui ose contester Boubakeur". Il a été placé là par Sarkozy et l’Algérie ; dans la communauté, il fait l’unanimité contre lui." Un autre fidèle confie : "J’aurais aimé qu’il vienne s’expliquer, mais Boubakeur, on ne le voit qu’à la télé."
Le recteur de la Grande Mosquée de Paris devrait être reçu par la ministre de l’intérieur, Michèle Alliot-Marie, déterminée, selon son entourage, "à soutenir M. Boubakeur contre les attaques de l’islam radical
Stéphanie Le Bars
Article paru dans l’édition du Monde du 19.04.09
CAPJPO-EuroPalestine


 
      Back To Top  

Mer 22 Avr - 08:09 (2009)
Auteur Message
Gimli


Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2008
Messages: 1 389
Point(s): 422
Moyenne de points: 0,30

Sujet du message: .. Répondre en citant

Durban II ou la capilotade diplomatique de l'empire du Bien
Par Le Yéti | yetiblog.org | 20/04/2009 | 12H39
http://www.rue89.com/print/99310

Lundi 20 avril 2009, à Genève, débute une seconde conférence internationale sur le racisme, dite Durban II. Sans la présence remarquée de plusieurs pays d'importance : les Etats-Unis, le Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Pologne, les Pays-Bas, l'Allemagne, l'Italie, Israël.
Leur prétexte, répété à l'envie par tous leurs médias en cour : la crainte de voir l'Iran y imposer ses diatribes « antisémites ».
La fine équipe restera bien sûr, à l'image de l'Allemagne, une « observatrice très attentive du déroulement de la conférence ». Et n'en doutons pas très moralisatrice. C'est d'ailleurs dans cette optique que la France, l'Angleterre et l'Irlande consentent du bout du nez à y envoyer quelques émissaires pour, déclare l'Elysée, « rappeler nos valeurs ».
Le coup de « l'antisémitisme », évidemment, on ne pouvait y couper !
Il faut rappeler que ladite conférence va se tenir à Genève dans les locaux de l'ONU, seule organisation où peuvent se réunir l'ensemble des pays du monde. Et qu'à l'exception de ce quarteron d'insoumis, adeptes des Gx auto-congratulatoires entre amis, tous les autres pays du monde seront bien représentés.
Le coup de « l'antisémitisme », évidemment, on ne pouvait y couper ! Car il est assuré qu'Israël, après ses formidables exploits de Gaza, va se prendre une dégelée de première. Et que tous ceux qui l'ont soutenu et armé, toujours au nom des valeurs du monde libre, risquent fort d'entendre parler du pays.
Le fait d'en arriver à boycotter l'assemblée de l'ONU pour soutenir un pays qui précisément s'est toujours affranchi de toutes résolutions que la digne assemblée osait lui intimer, montre l'étendue de la capilotade diplomatique d'un empire du Bien, déjà en plein naufrage économique.
Que l'on nous épargne le sermon sur le sort de la « femme islamique » bafouée. Il n'est pas dans notre intention ici de voler au secours des méthodes douteuses d'un Ahmadinejad, ni d'appuyer les exactions meurtrières de quelques nébuleuses terroristes que ce soit, ni d'approuver de près ou de loin les écœurantes logorrhées négationnistes.
Mais hélas de constater qu'aux yeux du monde entier, nos missionnaires du Bien et de la Liberté ont réussi le tour de force de se rendre encore plus odieux que ceux qu'ils prétendent dénoncer.
Nos vertueux déserteurs répandent la bonne parole armes à la main

Elle a bonne mine, la femme islamiste, sous la protection de ceux qui emprisonnent sans vergogne ses sœurs dans de sinistres centres de rétention avant de les renvoyer à leur misère et à leur sort.
Il a bonne mine, le détenu politique cubain, quand il apprend les méthodes « dynamiques » d'interrogation des prisonniers par ce grand pays démocratique qui dit vouloir le libérer du joug de l'injustice.
Il a bonne mine, le crève-la-faim africain quand on lui annonce que les tyrans de son pays ont détourné l'aide internationale sur les comptes de quelques paradis fiscaux, avec la complicité passive sinon active de ceux qui parlent en son nom. Et qui abritent jalousement les coffres-forts.
Voilà nos piteux défenseurs des valeurs éternelles contraints d'abandonner le terrain de la diplomatie internationale en essayant de sauver la face par quelques ultimes rodomontades médiatiques. Laisser le champ libre aux « forces du Mal » dans les instances internationales relève effectivement de la stratégie fine !
Que leur reste-t-il après cela, à nos vertueux déserteurs ? L'Irak, Gaza, l'Afghanistan, où tous s'activent aujourd'hui à répandre la bonne parole sous le feu de leurs armes.


 
      Back To Top  

Mer 22 Avr - 08:24 (2009)
Auteur Message
Gimli


Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2008
Messages: 1 389
Point(s): 422
Moyenne de points: 0,30

Sujet du message: Sionistes "défenseurs" des droits de l'homme? Répondre en citant

A l'exclusion des Palestiniens Evil or Very Mad
Voila un site de lobbying sioniste international

http://www.unwatch.org/site/c.bdKKISNqEmG/b.1277549/k.BF70/Home.htm


 
      Back To Top  

Jeu 23 Avr - 13:00 (2009)
Auteur Message
Gimli


Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2008
Messages: 1 389
Point(s): 422
Moyenne de points: 0,30

Sujet du message: .. Répondre en citant

Durban : une provocation israélienne, sur fond de préparation d’une attaque contre l’Iran
Publié le 21-04-2009  


La gesticulation mondiale montée par les dirigeants israéliens pour empêcher l’exposition de leur politique criminelle, à l’occasion de la conférence sur le racisme (dite « Durban II ») a fait long feu.


Pour Israël, l’enjeu de cette conférence des Nations-Unies n’est évidemment pas le racisme, un racisme que ce pays a inscrit au coeur même de ses institutions et de sa pratique, depuis sa création il y a soixante ans. Avec le fasciste Avigdor Lieberman à la tête de sa diplomatie depuis un mois, le gouvernement israélien peut, encore moins qu’avant, donner le change en la matière, même avec la complicité des grandes puissances occidentales et de leurs médias.
Dans les jours précédant la conférence, les pressions d’Israël et des pays occidentaux étaient pourtant parvenues à un résultat a priori satisfaisant pour ces derniers : la disparition, dans les documents officiels, de toute référence au sionisme, à Israël, à la Palestine et au Proche-Orient, premiers territoires au monde à être débarrassés du fléau du racisme, fallait-il en conclure. Les mêmes obtenaient la suppression, dans les documents officiels, d’un paragraphe condamnant la diffamation des religions. Sur le papier, c’était donc carton plein : si tu critiques le sionisme, tu es antisémite, mais tu peux critiquer l’islam, c’est cacher (« laïc, quoi ! »).
Pourtant, les dirigeants israéliens ne se déclarèrent pas satisfaits, et continuèrent de prôner le boycott. Washington obtempéra aussitôt, mais pas les principaux pays de l’Union européenne (Royaume-Uni, France, Allemagne ...) qui décidèrent de participer quand même.
OK, répondirent les dirigeants israéliens, à condition de vous en prendre à l’Iran, et à son Président Mahmoud Ahmadinejad, lequel devait prendre la parole devant les délégués des 192 pays membres de l’ONU à Genève, lundi à l’ouverture de la conférence.
Sitôt dit, sitôt fait : à peine Ahmadinejad avait-il prononcé le nom de « Palestine » que les ambassadeurs européens se levèrent et quittèrent la salle bruyamment, sous l’oeil des caméras. Les autres délégués, représentant l’immense majorité de la population de la planète, sont, pour leur part, restés en séance, écoutant Ahmadinejad jusqu’au bout.
L’ambassadeur de France, Jean-François Mattéi, devait quelques instants plus tard avouer avec candeur la raison, toute simple, de son esclandre : « Evoquer la question d’Israël, la question du peuple juif est pour nous une ligne rouge ».
De fait, le leader iranien, dont l’allocution a été sans vergogne tronquée et déformée par les journalistes occidentaux (pour ceux qui souhaitent prendre connaissance de la version officielle en langue anglaise de son discours prononcé en persan, voir : http://www.presstv.ir/detail.aspx ?id=92046) a tenu des propos qu’une analyse honnête serait bien en peine de qualifier d’antisémites, mais qu’importe.
Ces propos (quelques lignes, dans un discours plus généralement consacré à la dénonciation de l’impérialisme occidental), les voici :
« Après la Deuxième Guerre Mondiale, les grandes puissances ont eu recours à l’agression militaire pour priver de foyer une nation entière, en prenant pour prétexte la souffrance endurée par les Juifs, et elles ont envoyé des émigrants d’Europe, des Etats-Unis et d’autres parties du monde, dans le but d’établir un gouvernement fondamentalement raciste en Palestine occupée. En fait, pour compenser les affreuses conséquences du racisme en Europe, elles ont favorisé l’avènement d’un régime raciste, cruel et répressif, en Palestine ».
« Le Conseil de Sécurité des Nations-Unies a aidé l’établissement de la puissance occupante, et il l’a soutenu depuis 60 ans, lui permettant de perpétrer toutes sortes de violences. Il est particulièrement déplorable qu’un certain nombre de gouvernements européens et les Etats-Unis s ’engagent aux côtés des racistes génocidaires, au moment où les peuples conscients et épris de justice de la planète condamnent l’agression, la brutalité et le bombardement des civils à Gaza. Les supporteurs d’Israël ont toujours approuvé, ne serait-ce que par leur silence, de tels crimes.
« Et quelle était donc la motivation qui a conduit à l’invasion de l’Irak, sinon l’arrogance de l’administration etats-unienne de l’époque, et les pressions exercées par les possédants, qui cherchaient à étendre leur sphère d’influence au profit des grands marchands d’armes ? Et le fait de s’attaquer à un pays de culture millénaire, était-ce pour éliminer une menace, virtuelle ou réelle, qu’auraient fait peser des pays musulmans sur le régime sioniste, ou bien une entreprise de pillage des ressources énergétiques du peuple irakien ? »
« Et puis, pourquoi près d’un million d’Irakiens ont-ils été tués ou blessés, et des millions d’autres déplacés ? Pourquoi le peuple irakien a-t-il enduré des pertes gigantesques, se chiffrant en centaines de milliards de dollars ? Et pourquoi le contribuable américain a-t-il dû payer des milliards de dollars pour financer ces actions militaires ? L’attaque militaire contre l’Irak n’a-t-elle pas été planifiée par les sionistes et leurs alliés de l’époque au sein de l’administration U.S., en coordination avec les pays fabriquants d’armes et les possesseurs de richesses ? Est-ce que l’invasion de l’Afghanistan a ramené la paix, la sécurité et le bien-être économique à ce pays ? », devait également déclarer Ahmadinejad, avant un développement sur la crise économique mondiale.
L’opération de Genève, montée par Israël et les Occidentaux, s’inscrit dans le cadre d’une attaque aérienne israélienne contre l’Iran, dont Netanyahu, Lieberman et leurs acolytes brandissent la menace quotidiennement désormais.
Kouchner, incapable d’expliquer mardi matin à la radio (Europe 1) pourquoi la France ne boycottait pas Durban II tout en le boycottant, a retrouvé instantanément ses marques de serviteur fidèle de la propagande guerrière israélienne : « L’Iran fabrique la bombe et donc il faut faire tout pour qu’elle ne soit pas utilisée », a-t-il dit, proférant un énième mensonge.
Rappelons à ce propos que non seulement les dirigeants iraniens démentent catégoriquement toute ambition dans le nucléaire militaire, mais que les services secrets américains et français ont eux-mêmes indiqué que l’Iran avait arrêté tous ses travaux dans le domaine du nucléaire militaire depuis plus de cinq ans.
CAPJPO-EuroPalestine


 
      Back To Top  

Aujourd’hui à 15:21 (2016)
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






Sujet du message: ..

 
      Back To Top  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

 


      Back To Top  

Page 1 sur 1
Sauter vers:  

We request you retain the full copyright notice below including the link to www.phpbb.com. This not only gives respect to the large amount of time given freely by the developers but also helps build interest, traffic and use of phpBB 2.0. If you cannot (for good reason) retain the full copyright we request you at least leave in place the Powered by phpBB line, with phpBB linked to www.phpbb.com. If you refuse to include even this then support on our forums may be affected. The phpBB Group : 2002 // Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com -->
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Avalanche style by What Is Real © 2004