Jijel Echo
 
Advanced Search
   
 
Home S’enregistrer FAQ Membres Groupes  
 
 

Jijel Echo Index du Forum Discussion et sciences International Les vérités d'Israël
Montrer les messages depuis:   
      Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 69, 10, 11  >

Mar 20 Jan - 20:49 (2009)
Auteur Message
Frozen


Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2008
Messages: 1 697
Localisation: Jijel Algerie
Masculin Taureau (20avr-20mai)
Point(s): 1 699
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

nom d'allah,
_________________
Beslama


 
      Back To Top  

Mar 20 Jan - 20:49 (2009)
Auteur Message
Publicité






Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
      Back To Top  

Mar 20 Jan - 21:22 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

Et que faire. Personne ne veut entendre et personne ne voudra croire.

 
      Back To Top  

Mer 21 Jan - 08:54 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

20 janvier 2009
Khouidmi. Urgentiste algérien à l’hôpital El Shifa de Ghaza « Je n’ai jamais vu un tel
Moukawama
Mohamed Abed Khouidmi. Urgentiste algérien à l’hôpital El Shifa de Ghaza
« Je n’ai jamais vu un tel carnage »
El Qods de notre envoyée spéciale, El Watan, 18 janvier 2009
 Comment vivez-vous aujourd’hui à Ghaza ? Quelle comparaison feriez-vous avec les autres conflits sur lesquels vous êtes intervenu ?
 J’ai connu la guerre au Sud-Liban et en Irak et je peux vous dire que je n’ai jamais vu un tel carnage et de telles lésions. Je garderai toujours gravée dans ma mémoire l’image de ce père serrant ses deux enfants contre lui. Quand on nous les a amenés à l’hôpital, ils étaient tous les trois calcinés. Ce qui se passe ici dépasse l’imagination.
 Avez-vous remarqué des lésions étranges qui seraient liées à l’utilisation de produits chimiques, comme le phosphore blanc ?
 Oui, en effet. Dès mon premier jour à l’hôpital, j’ai été amené à examiner certaines victimes. Sur les personnes décédées, tout d’abord, quand on ouvre une lésion, une réaction chimique se produit au contact de l’oxygène de l’atmosphère. Une fumée blanche toxique, qui sent l’ail, s’échappe de la plaie. Au niveau du bloc opératoire, lorsque nous effectuons une laparotomie (exploration des organes), on remarque qu’en plus de la fumée blanche qui se dégage, les organes brûlent. Nous avons donc mené des investigations, monté un dossier et, hier, nous avons officiellement demandé au Comité international de la Croix-Rouge et aux Nations unies de dépêcher une commission d’enquête.
 A quels autres types de blessures graves êtes-vous confronté ?
 Nous avons également remarqué que l’explosion des missiles s’effectue sur 50 cm, ce qui provoque l’arrachement des membres inférieurs jusqu’aux genoux sans hémorragie. Les victimes sont prises en charge au bloc, les plaies sont suturées. Quatre heures plus tard les plaies suturées se rouvrent toutes seules. Et les patients meurent des suites d’une hémorragie. Nous ne savons pas de quoi il s’agit, mais cela pourrait être provoqué par la présence d’un produit chimique.
 De quoi avez-vous besoin de manière urgente ?
 A la catastrophe humanitaire se greffe une catastrophe sanitaire. L’hôpital El Shifa est conçu pour recevoir 400 patients et nous avons aujourd’hui plus de 1 000 blessés. Aux urgences, nous manquons d’analgésiques, si bien que nous sommes obligés de laisser les patients amputés des membres inférieurs souffrir jusqu’à ce qu’ils soient anesthésiés au bloc opératoire. Il nous faudrait aussi des antibiotiques, des anesthésiants, des tensiomètres et des stéthoscopes. Nous en avons deux que nous faisons tourner entre quarante médecins !
 Attendez-vous des renforts ?
 Je dois coordonner l’arrivée, normalement aujourd’hui dimanche, d’humanitaires de la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, qui viennent des pays arabes et européens. Je ne sais pas comment s’effectue le passage aux frontières. Firas El Khalili, traumatologue algérien, et moi-même attendons le cessez-le-feu pour sortir.
 Après le bombardement d’hôpitaux et de bâtiments des Nations unies, êtes-vous inquiet pour l’hôpital El Shifa ?
 Avec l’intensification des bombardements, personne n’a été épargné. Ni les secouristes ni les journalistes, ni les pompiers qui tentaient d’éteindre un incendie il y a deux jours. Parmi eux, neuf ont été touchés et six amputés. La population est venue se réfugier à l’hôpital, considéré comme lieu sûr.
 Comment se déroulent vos journées ?
 Nous travaillons 24 heures sur 24, surtout la nuit. C’est à ce moment-là que les hostilités doublent d’intensité. Nous nous reposons une heure ou deux de temps en temps. La nourriture manque... nous déjeunons de riz et dînons de confiture, de pain et de fromage.
Par Mélanie Matarese
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7888


 
      Back To Top  

Mer 21 Jan - 08:57 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

21 janvier 2009
Enfants victimes des mines antipersonnel semées à Gaza par Israël
Moukawama
L’organisation des Nations unies a confirmé le 28 novembre l’utilisation récente de mines antipersonnel par Israël dans le Sud du Liban lors du conflit qui a opposé l’armée israélienne au Hezbollah.
Handicap International et les autres membres de la Campagne internationale pour interdire les mines antipersonnel (ICBL) on appelé l’Etat israélien de ne plus utiliser ces armes barbares
Mais Israël reste sourde à ces appels et avant de se replier, et sème ces armes meurtrières dans Gaza avant de se replier.
Deux enfants Palestiniens qui jouaient ont été tué ce matin par ces mines.
Ce qui ramène le nombre de tués au cours de cette offensive à : 1317 dont beaucoup d’enfants et de femmes et 5340 le nombre de blessés, dont 1855 enfants et 795 femmes.
Les services publics ont demandé aux ambulances et aux gens d’éviter les endroits dangereux, à cause des mines antipersonnels semés par l’état sioniste.
http://www.aljazeera.net/NR/exeres/...
Soldats tueurs et en plus voleurs
Les soldats d’occupation n’ont pas été seulement assassins , mais ils étaient aussi "voleurs" ; ils ont pillé les maisons à la recherche de tout ce qui peut être précieux au cours de leurs opérations militaires, qui a duré 23 jours dans le secteur.
http://www.aljazeera.net/NR/exeres/...
Israël : tueur, voleur et en plus cynique
Pour la reconstruction de Gaza, le sommet du Koweït allouera 2,5 milliards de dollars aux Palestiniens.
Israël qui est soucieux de récupérer, même en partie les coûts de la guerre contre Gaza, veut profiter des fonds arabes internationaux pour la reconstruction de Gaza. Elle veut s’imposer comme unique fournisseur (matétiaux de construction) et reconstructeur de Gaza.
http://www.aljazeera.net/NR/exeres/...
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7896


 
      Back To Top  

Mer 21 Jan - 19:56 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

http://soutiensalahhamouri.over-blog.com/article-26538507.html

 
      Back To Top  

Mer 21 Jan - 20:43 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

Témoignages
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7900#reactions
21 janvier 2009
Témoignage de français à Gaza

OUAHHABI Abdellah
comptre-rendu du premier jour de voyage vers GAZA de M. Ouahhbi Abdellah, ancien réalisateur pour la tv française, qui désire faire connaître à tous ce qu’il a découvert sur place
Départ de Roissy-Charles de Gaulle le dimanche 18 janvier 2008 à 15 heures 10 sur un vol de Egypt Air.
Arrivée au Caire à 20 heures 30. De nouveaux amis que je me suis fait à l’occasion de cette mission individuelle d’interposition humanitaire ont appelé leurs amis au Caire et je suis attendu dès l’aéroport. Surprise : ces derniers sans me connaître ont réservé et payé la nuit d’hôtel. Merci. Mais je sais que ce n’est pas moi le véritable destinataire : ils voulaient que l’opération réussisse. Merci pur les Palestiniens.
Le lendemain, dès l’ouverture des bureaux, je suis au Consulat français du Caire : je donne à savoir que je vais à Gaza et que je vais solliciter la protection de la France pour moi et pour la famille qui va me recevoir.
Je sui très bien reçu : à certains moments, il fait chaud au cœur de se sentir Français. Dans la discussion, il se confirme qu’un cessez-le-feu a été officiellement proclamé, « mais on ne sait jamais… »
Je pars tout de suite en taxi collectif vers El Arich, près de Gaza. Dans le taxi, on cause.
L’Égypte est un beau pays. Je comprends les amoureux de ce pays. Et ses habitants sont très chaleureux. On traverse bientôt le Canal de Suez et on longe un désert de dunes de sable, comme au Sahara. Sauf qu’on passe régulièrement à des espaces très verts irrigués à des paysages désertiques. Terre millénaire.
Deux ou trois familles de bédouins avec leur dromadaire et leur tente.
Je questionne sur El-Arish. C’est une ville de deux cent mille habitants. Elle a vécu de 1967 à 1979 sous occupation israélienne. La population en garde des souvenirs très mitigés au regard de la gestion économique du pays depuis. Ça me gêne : je suis contre un régime raciste, ethnocratique et théocratique qui a su traiter avec discernement ses colonisés… en fait une certaine catégorie de colonisés. Parce que les Palestiniens, selon l’idéologie fondatrice d’Israël, sont une race inférieure qui doit abandonner sans autre façon ses terres au « peuple élu ».
Mais la discussion se termine quand on commence à doubler des colonnes de camions surchargés. Mes compagnons m’expliquent que « ça n’arrête pas » et que « ça vient du monde entier ». « Mais ça ne passe pas, ou si peu ».
La route dure trois heures 30. À une pause-déjeuner, je croise un groupe de Turcs.
Va leur parler me conseille mon chauffeur, ce sont des médecins qui reviennent de Gaza.
- Parlez-vous français ? non ? Do you speak english ? Yes ? très bien. Vous êtes passés par où ? Qu’avez-vous vu à Gaza ? Quelle est la situation ? Est-ce que les bombardements, les combats continuent ? Aujourd’hui, peut-on entrer à Gaza par Rafah ?
Ce que j’apprends est consternant. Les médecins ne parlent pas anglais. Ibrahim, le porte-parole de l’association humanitaire (Inasani Yardim Vakfi) est ému. Il sort son appareil photo et me montre des corps déchiquetés ; tu vois, celui-là, on n’a pas retrouvé le haut de son corps. Et voici sa petite fille, c’est l’enfant de cinq ans qui a un bandeau sur la tête. Une bombe est tombée sur la maison que les habitants croyaient solide. Il y avait plusieurs familles – que des femmes des enfants, des vieillards ou des chefs de famille.
Le médecin, Muhammad, s’anime en turc. Le porte-parole traduit : « oui, l’hôpital a été bombardé avant-hier ; on a failli y rester. C’était vraiment délibéré ».
- Et là vous partez ?
- Non, on a laissé des membres de notre groupe. Nous avons constaté que c’est vrai carnage et que notre aide est insuffisante ; nous rentrons pour demander à notre association de réunir des fonds pur créer un centre médical, un petit hôpital pour résoudre le retard médical : il y a trop de patients pour le nombre de médecins disponibles sur place.
- Et les autorités égyptiennes, elles ne vous ont pas aidé ?
- Nous sommes sortis avec sept malades graves. Nous avions négocié avec l’Arabie Saoudite leur transport par avion vers Djedda. Ils étaient dans les brancards au pied de l’avion, puis les autorités égyptiennes sont venues et elles ont emportés ces blessés graves dans une unité de soin pénitentiaire. C’est scandaleux. Je ne suis pas sûr qu’ils vont être soignés correctement. Il en a encore qui pensent à régler des comptes politiques dans un contexte d’extrême urgence humanitaire.
Brusquement le silence. Il est lourd, palpable.
Je demande à prendre ses photos sur mon ordinateur portable. Merde ! le câble ne correspond pas. Mais j’en ai un autre. Je cherche. Mon chauffeur me presse : il faut partir maintenant.
Il me hèle : « tu n’a pas encore bu ton thé ! ». Trop tard, comme le chauffeur, je suis pressé d’y aller.
J’échange mon adresse mail avec les Turc. Il a promis de me les envoyer… s’il a le temps.
On part chacun de son côté. L’odeur du sang est déjà là. On est à 140 kilomètres de El-Arish.
La suite de la route se fait en silence. On croise sans arrêt des ambulances du SAMU local, toutes sirènes hurlantes. Certaines y vont ; les autres ramène des blessés dans le hôpitaux environnants. Elles roulent très vite. Isolément. Parfois en convois.
La mort. L’assassinat en masse. Le crime de guerre délibéré pollue l’atmosphère intérieure et le paysage. Des idées noires roulent dans ma tête : comment peut commettre une destruction à visée délibérément démographique quand on se réclame de la Shoah ?
Je ne veux plus entendre parler de Shoah sans poser la question : êtes-vous sioniste ? Parce que si oui, vous êtes des monstres égaux aux Fascistes et surtout aux Nazis. Sinon plus, parce que vous, vous avez répété l’irrépétible. Parce que je croyais l’humanité vaccinée une fois pour toutes.
Arrivée à El-Arsih. Vite un autre taxi vers le passage de Rafah. On m’y attend. En effet, des amis ont parlé à des amis qui ont parlé à des amis. À Gaza, une femme me téléphone : « s’il vous plaît, ma maison a été bombardée. Je n’ai plus de quoi faire la cuisine ; achetez-moi un réchaud à gaz. On ne trouve plus rien chez nous et je n’ai pas de quoi cuisiner pur ma famille. De plus on héberge des orphelins. »
Cette dame travaillait dans une bibliothèque offerte par la ville de Dunkerque et par le ministère français de la culture. La bibliothèque est un tas de décombres. Elle est quand même très heureuse parce que sa famille ne compte pas de décès. Un coup de chance.
J’ose :
- y avait-il des combattants du Hamas chez vous ?
- Vous rigolez ! ils ont arrosé des quartiers entiers. Venez voir par vous-même et racontez, s’il vous plaît aux Français !
Je ne sais plus quoi dire. Dans ma tête une question : à quoi bon offrir aux Palestiniens des aéroports, des bibliothèques qu’Israël détruit ? A la limite, c’est la puissance occupante qui doit répondre devant la communauté internationale de la sécurité et des structures de vie normale de la population occupée. En aidant les Palestiniens ne fait-on pas le jeu des criminels de guerre israéliens au motif que « de toute façon ils ne respectent pas le droit international ». Pourquoi ne pas les laisser aller au fond de leur logique sanguinaire ? Tant qu’à faire, l’aide essentielle pour les Palestiniens ce serait des armes afin qu’ils puissent imposer la réalisation des résolutions inappliquées de l’ONU ... Mais le carnage est tel que des être humains normaux ne peuvent pas rester sans faire de l’humanitaire.
Enfin, je suis devant l’entrée officielle vers Gaza. Un univers dantesque. Un ou deux kilomètres de camions chargés, de voitures particulières, des ambulances, des véhicules à plaque d’immatriculation diplomatique.
Les policiers s’évertuent à canaliser le flux : « il faut faire demi-tour ! Non ! Tout de suite ! J’ai dit immédiatement, sinon il va vous en cuire. Allez ! » Les chauffeurs, une foule de journalistes de tout pays se presse devant un haut portail noir, comme l’entrée de l’enfer. Des suppliques, des énervements, un Australien parle un arabe approximatif ; ses amis attendent derrière lui et hoche la tête synchrones : « j’ai toutes les autorisations, regardez ! ».
- Non, les Israéliens exigent que vous passiez par le check-point qu’ils contrôlent, plus loin à trois kilomètres d’ici.
Micheline, une journaliste française qui est là pour un média alternatif sur le Net, International Solidarity Movement, se tourne vers moi :
- Mais je ne veux pas ! Pourquoi donc les Égyptiens veulent-ils me faire passer par les fourches caudines de ceux qui ont commis ces crimes ? Je suis Française à la fin, j’ai le droit de passer par où je veux puisque les papiers sont en règle. Il n’y a pas de visa pour les Français en Égypte ni en Israël.
Je questionne un Indonésien qui tient une caméra. Il est là depuis dix jours à faire le pied de grue. On le balade. On lui demande des « autorisations ». Et ça change chaque fois. Au début c’était celle de son ambassade qui était exigée. Puis, maintenant, on lui réclame celle de sa chaîne de télévision. Aujourd’hui, il avait tout, mais il attendu toute l’après-midi. Il retournera demain : « on ne sait jamais. C’est totalement irrationnel. Il y a une idée générale : il faut cacher l’ampleur du carange à l’opinion mondiale. Ça c’est très clair. C’était clair pendant les bombardements. C’est clair maintenant ».
- Et les Israéliens, ils laissent passer ?
- Non. J’ai vu un confrère saoudien, il a été les voir. Ils ont refusé. Il est revenu ici.
Je rentre avec l’Indonésien à El-Arish. Tiens, on est dans le même hôtel, sympa et pas cher (7 euros la nuit). Il prend un thé ; je prends une bière sans alcool. Il me dit avec un ton résigné : « je ne comprends le rôle des autorités égyptiennes dans cette affaire. Nous sommes dans un cas d’extrême urgence. Normalement aucun accord international bilatéral ne tient plus. J’ai entendu dire qu’il y a eu encore des combats aujourd’hui et des civils touchés. Pauvres Palestiniens ! ».
Il part rejoindre ses compatriotes. Je retournerai demain à Rafah. Si ça ne marche pas, je vais aller voir si les Israéliens me laissent passer. Sinon, j’appelle notre ambassade et j’appelle notre ministère des affaires étrangères : Monsieur Koucher n’a qu’appeler son homologue au sein du « gouvernement amis de Monsieur Sarkozy » pour leur demander de respecter les normes international du droit et aussi les accords bilatéraux. Je ne vois pas pourquoi les Israéliens se promènent librement chez nous si nous, nous ne pouvons pas aller et venir dans un territoire qui n’est pas à eux et qu’ils administrent.
Si ça ne se débloque pas, je vais tenter d’autres moyens y compris par la mer. Qu’ils me tirent dessus. Moi, je considère que la mission humanitaire en cas de carnage considéré par l’Onu comme un crime de guerre passe avant la compromission des autorités égyptiennes Et je tiens à mettre mes autorités nationales, mon gouvernement, mon président devant ses responsabilités : même si l’interposition n’est plus une urgence, le témoignage l’est toujours.
La conclusion du jour ;
Vus avez été des centaines à déclarer votre sympathie et votre solidarité avec le peuple martyr palestinien. Vous avez exprimé le désir de venir. Certains voulaient partir avec moi et n’ont pas eu le temps de faire leurs formalités. Moi-même je me suis posé la question de l’opportunité de venir quand j’ai entendu les premiers échos d’un futur cessez-le-feu : à quoi bon une mission d’interposition dans ce cas ?
Certains m’ont dit : va et témoigne.
D’ici, entre El Arish et Rafah, au regard des efforts que je vois déployer pour étouffer l’ampleur du carnage pour ne pas dire pour cacher la boucherie, je n’ai qu’une chose à vous dire : VENEZ NOMBREUX POUR VOIR PAR VOUS-MÊME ET EN PARLER AUTOUR DE VOUS APRES VOTRE RETOUR.
Ce sera pour vous une expérience inoubliable.
Il est 22heures 48 à El-Arish. À demain.
Abdellah OUAHHABI

http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7900


 
      Back To Top  

Mer 21 Jan - 20:55 (2009)
Auteur Message
Frozen


Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2008
Messages: 1 697
Localisation: Jijel Algerie
Masculin Taureau (20avr-20mai)
Point(s): 1 699
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

'''Je ne sais plus quoi dire. Dans ma tête une question : à quoi bon offrir aux Palestiniens des aéroports, des bibliothèques qu’Israël détruit '''

oui c vrai
_________________
Beslama


 
      Back To Top  

Mer 21 Jan - 21:33 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

Norwegian Envoy: Israel, Nazis the Same
Hanan Awarekeh Readers Number : 677
21/01/2009 A Norwegian diplomat based in Saudi Arabia has sent out e-mails from her Foreign Ministry e-mail account equating Israel's offensive against Palestinians in the Gaza Strip with the systematic mass murder of six million Jews by the Nazis.
 
The e-mail, sent out by Trine Lilleng, a first secretary at the Norwegian Embassy in Riyadh, includes a juxtaposition of black-and-white pictures from the Holocaust with color images of “Operation Cast Lead”.
 
"The grandchildren of Holocaust survivors from World War II are doing to the Palestinians exactly what was done to them by Nazi Germany," the e-mail states.
 
A copy of the e-mail was obtained by Israeli daily The Jerusalem Post. The 40-plus pictures included as attachments in the e-mail include the famous image of a Jewish boy with his hands raised as a German soldier points his gun at him, next to an image of an Israeli soldier aiming his weapon at a Palestinian boy.
 
Another depicts a German soldier firing his weapon, next to an Israeli soldier shooting his, while others juxtapose the barbed wire surrounding ghettos and concentration camps to the fence around Gaza, and the West Bank security barrier. The e-mail asks recipients to forward the message to others.
 
Reached on her cellphone in Riyadh, Lilleng told the Post she had sent the message to "a few friends" in a "private e-mail," and had not sent any copy to the Post.
 
She would not say whether it was proper for her to use her ministry e-mail account for such a controversial message. "I am not interested in saying anything about that," she said.
 
The Oslo-based Center Against Anti-Semitism in Norway, which has filed an official complaint with Norwegian Foreign Minister Jonas Gahr St?re, said it was appalled by the distribution of "clearly anti-Semitic propaganda" by a ministry official.
 
"The Center Against Anti-Semitism regrets that Norway's Ministry of Foreign Affairs is thus contributing to the intensification of anti-Semitic tendencies, which lately have been quite visible in the Norwegian media, and which have been reproved by both us and by international experts," the center's director, Erez Uriely, wrote to St?re.
 
The center noted that the Norwegian government, along with other European governments, has sought to play a role as a mediator in the Israeli-Palestinian conflict as part of an Egyptian-proposed agreement. 
 
"We fail to see that the distribution of anti-Semitic pictures is compatible with such a role," the letter states.
 
The center has asked the Norwegian Foreign Ministry to recall the disseminated pictures immediately and to apologize publicly for the incident. The letter was hand-delivered to the ministry in Oslo on Tuesday.
 
"This demonization of both Israel and the Jews must stop," said group spokeswoman Dr. Rachel Suissa.
 
 


http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=70962&language=e…


 
      Back To Top  

Mer 21 Jan - 23:07 (2009)
Auteur Message
Frozen


Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2008
Messages: 1 697
Localisation: Jijel Algerie
Masculin Taureau (20avr-20mai)
Point(s): 1 699
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant


_________________
Beslama


 
      Back To Top  

Mer 21 Jan - 23:18 (2009)
Auteur Message
Gimli


Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2008
Messages: 1 389
Point(s): 422
Moyenne de points: 0,30

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

000

Dernière édition par Gimli le Mer 18 Mar - 14:55 (2009); édité 1 fois
 
      Back To Top  

Mer 21 Jan - 23:29 (2009)
Auteur Message
Frozen


Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2008
Messages: 1 697
Localisation: Jijel Algerie
Masculin Taureau (20avr-20mai)
Point(s): 1 699
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: v Répondre en citant


_________________
Beslama


 
      Back To Top  

Mer 21 Jan - 23:31 (2009)
Auteur Message
Frozen


Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2008
Messages: 1 697
Localisation: Jijel Algerie
Masculin Taureau (20avr-20mai)
Point(s): 1 699
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant


_________________
Beslama


 
      Back To Top  

Mer 21 Jan - 23:33 (2009)
Auteur Message
Frozen


Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2008
Messages: 1 697
Localisation: Jijel Algerie
Masculin Taureau (20avr-20mai)
Point(s): 1 699
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

Arrow
_________________
Beslama


 
      Back To Top  

Jeu 22 Jan - 10:04 (2009)
Auteur Message
Frozen


Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2008
Messages: 1 697
Localisation: Jijel Algerie
Masculin Taureau (20avr-20mai)
Point(s): 1 699
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

Gimli a écrit:
On ne peut pas mettre un signe = entre israel et nazis, parce que politiquement et historiquement c'est faux.
Ca ne dédouane pas les sionistes de toutes leurs saloperies ignobles depuis 60 ans ni du caractère raciste de leur idéologie, mais si on n'analyse pas leur système sereinement sans aller à la facilité, on ne pourra pas les combattre.
L'occupation coloniale de la Palestine, la pseudo volonté de créer un "bantoustan" palestinien, fait plus penser à l'apartheid sud africain, qu'au 3ème reich.


l'apartheid oui, c'est bien ca...ya rien de commun entre le sioniste et le nazis...hors le crime...et tout crime... se manifeste dans la meme envellope...mais politiquement et historiquement ca n'a rien a voir, je suis aussi de cet avis
_________________
Beslama


 
      Back To Top  

Sam 24 Jan - 09:39 (2009)
Auteur Message
Gimli


Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2008
Messages: 1 389
Point(s): 422
Moyenne de points: 0,30

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

000

Dernière édition par Gimli le Mer 18 Mar - 14:55 (2009); édité 1 fois
 
      Back To Top  

Aujourd’hui à 15:39 (2016)
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






Sujet du message: Les vérités d'Israël

 
      Back To Top  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 69, 10, 11  >

 


      Back To Top  

Page 5 sur 11
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 69, 10, 11  >
Sauter vers:  

We request you retain the full copyright notice below including the link to www.phpbb.com. This not only gives respect to the large amount of time given freely by the developers but also helps build interest, traffic and use of phpBB 2.0. If you cannot (for good reason) retain the full copyright we request you at least leave in place the Powered by phpBB line, with phpBB linked to www.phpbb.com. If you refuse to include even this then support on our forums may be affected. The phpBB Group : 2002 // Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com -->
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Avalanche style by What Is Real © 2004