Jijel Echo
 
Advanced Search
   
 
Home S’enregistrer FAQ Membres Groupes  
 
 

Jijel Echo Index du Forum Discussion et sciences International Les vérités d'Israël
Montrer les messages depuis:   
      Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet Aller à la page: <  1, 2, 37, 8, 9, 10, 11  >

Sam 28 Fév - 21:35 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

Gaza, Permis de tuer (3) !
publié le vendredi 27 février 2009  

Nabil El-Haggar


Le massacre de 22 jours et nuits est suspendu dans l’attente de l’arrivée de la nouvelle équipe gouvernementale israélienne. Les heureux survivants sont toujours punis d’un blocus total.
Les heureux survivants sont toujours punis d’un blocus total. Ils respirent encore du phosphore blanc mélangé à la poudre noire. Ils sont menacés par des tonnes de déchets, des matières toxiques et des munitions non-opérées qui peuvent mettre en péril leur vie à chaque instant.
Ils n’ont pas encore fini de ramasser les corps et ce qu’il en reste, d’un fils ou d’une fille, d’un mari ou d’un cousin recouverts par les décombres.
Ils sont des milliers à devoir survivre sous une tente pour la deuxième fois, soixante ans après avoir étés expulsés par les milices sionistes et avoir étés réduits à la condition de réfugiés à Gaza.
Les survivants de Gaza et tous les Palestiniens du monde cherchent à comprendre pourquoi le monde a laissé le monstre nommé Israël faire ce qu’il voulait d’eux pendant plus de 22 jours. Pourquoi la Civilisation a laissé faire, alors qu’elle a été informée du massacre en préparation par l’exécuteur, lui-même membre prestigieux du club des « civilisés ».
Nous savons que le voyou est protégé et considéré comme une exception par ceux qui l’ont fabriqué. Nous savons qu’il n’a pas pour habitude de demander autorisation. Il décide, informe, exécute sa décision et exige la bénédiction de la famille nommée Europe, laquelle a toujours pensé avoir pour obligation de le cautionner. C’est ainsi que l’Europe se rend complice du monstre depuis soixante ans. L’Europe est deux fois coupable : d’abord par cette complicité, ensuite, ce qui est plus grave, parce qu’elle a trahi ce qu’elle incarnait aux yeux des Palestiniens, le seul espoir qui restait pour eux de voir un monde plus juste ! Un monde qui soit capable d’arrêter le crime qu’ils subissent depuis 60 ans !
L’Europe est définitivement deux fois coupable !
D’abord, afficher le ton
Dès le 29 décembre Le Monde [1], les pays arabes ».]] affiche, à sa une, le ton qui sera celui des médias et des Etats européens : « Israël s’apprête à intervenir militairement dans la bande de Gaza »… « Même l’écrivain Amos Oz, connu pour ses idées pacifistes, estime que les souffrances des civils vivant à la périphérie de la bande de Gaza ne peuvent plus continuer ».
Ne doit-on pas comprendre qu’Israël doit se défendre, parce que c’est lui qui est agressé ?
Le Monde ajoute : « une intervention de Tsahel n’est pas sans risque, la population civile risque d’en être la première victime ».
Le ton est donné, le massacre aura lieu ! mais il ne devra ni ne sera appelé par son nom. On dira « Offensive », « intervention », « riposte », « actions anti-terroristes » que l’enfant prodige nommé le Tsahel mènera en notre nom à nous tous !
Quelle est sympathique cette proximité qu’éprouvent les médias européens, comme la grande majorité de la classe politique européenne, avec cette « chose » qui porte une si jolie appellation : Tsahel !
C’est si mignon de s’appeler Tsahel que l’on en oublie qu’il s’agit de la cinquième puissance militaire du monde, ayant en sa possession 200 têtes nucléaires opérationnelles.
Le lundi 29 décembre, le Quai d’Orsay décline la position officielle de la France en trois points :
1- « La priorité », selon Paris, est « la fin des hostilités et le retour de la trêve ».
2- La France estime, ensuite, que « l’urgence est aussi humanitaire » et propose « une aide médicale et alimentaire supplémentaire à la population de Gaza ».
3- Enfin, à moyen terme, « dans la perspective d’une trêve renouvelée qui permettrait de réexaminer les modalités du bouclage de Gaza par Israël, la France a fait part de la disponibilité européenne pour reprendre un rôle « dans l’assistance aux points de passage de Gaza qui doivent rester ouverts »[2].
A la lecture de ce communiqué au nom de la République, on pourrait croire qu’il s’agit d’une crise humanitaire : on parle d’hostilités que l’on ne juge pas. Il y a des victimes que l’on doit aider, sans jamais en désigner les responsables. Pas un mot sur l’occupation, encore moins sur la colonisation, une acceptation du blocus de Gaza que l’on pourrait améliorer…
Mardi 30 décembre, les ministres européens se réunissent à Paris. « En dépit de leurs divergences sur l’opération – jugée légitime par les uns, disproportionnée par les autres – les Européens sont parvenus à une déclaration commune réitérant les appels au cessez-le-feu. »
Voilà tout ce dont, après une longue discussion, les responsables européens ont été capables pour tenter de sauver les centaines et les milliers de palestiniens dont le sort avait déjà été scellé !
Le premier janvier le président français reçoit la ministre israélienne des affaires étrangères. Il demande un cessez-le-feu qui lui sera refusé ! Depuis le premier janvier, les Européens n’ont fait que des allers retours entre l’Europe et le Moyen-Orient pour l’obtention d’une trêve !
La vérité est que pendant ce temps, ils laissaient sciemment le temps à Israël pour continuer sa sale besogne.
Selon des médecins français, La diplomatie de notre pays a refusé l’autorisation de faire venir en France des jeunes palestiniens atteints des blessures graves !
Pourquoi ce refus, qui semble étonnant, étant donné que la France a beaucoup insisté sur l’humanitaire ? La seule réponse convaincante est que notre diplomatie a cédé aux pressions d’Israël qui ne voulait pas de témoins de sa barbarie sur le territoire français.
Le temps du massacre est passé ! Dernier geste « symbolique » : celui d’envoyer en mission la frégate française "Germinal", qui a procédé pendant deux semaines à des actions de surveillance dans les eaux internationales au large de la Bande de Gaza. Ce bâtiment agissait "en appui aux actions menées par l’Egypte et Israël contre la contrebande d’armes à destination de Gaza", précise la présidence française dans un communiqué. Le symbole est fort : La France se considère comme militairement alliée à Israël. C’est ainsi que pour la première fois depuis la guerre de Suez de 1956 elle participe à une opération militaire au profit d’Israël. Le symbole est aussi fort car il indique sans ambiguïté une position politique appuyée par une participation armée au côté d’Israël. Ce soutien solennel à Israël fait définitivement tomber les masques ! Selon l’Europe, l’agressé c’est Israël, les agresseurs sont les Palestiniens. Ces agresseurs doivent être traités comme des bandes armées, qu’il faut empêcher de s’équiper. Par là même, l’Europe dénie aux Palestiniens le droit à la résistance.
Quant à Israël, bien sûr, on trouve naturel qu’il continue à développer son impitoyable et meurtrière machine de guerre. L’Europe est coupable !
Deux mondes, deux mesures
Alors que le blocus barbare affamait et tuait les Palestiniens à Gaza et que le mur de l’apartheid comme les centaines de barrages continuent à pourrir quotidiennement la vie à des centaines de milliers de Palestiniens en Cisjordanie, alors qu’Israël continue la colonisation de la Cisjordanie à un rythme effréné, alors que plus de onze mille Palestiniens croupissent dans les prisons israéliennes depuis de longues années sans jugement, sous la torture et souvent pour de raisons de résistance politique, l’Europe sous présidence française a décidé de rehausser ses relations avec Israël. Ce qui est contraire à la charte européenne.
L’Europe est coupable !
Le cas du soldat Gilad Shalit, capturé en juin 2006 par le Hamas est instructif. Le Hamas, rappelons-le n’est pas un Etat mais un groupe armé de résistance. La capture de Shalit a mobilisé les autorités françaises, alors que celui-ci est caporal dans l’armée israélienne, il s’est fait capturer en uniforme dans une mission de guerre (Israël est en guerre permanente contre « le terrorisme »). Il n’a pas été à Gaza dans une mission politique et encore moins humanitaire ! La famille du soldat a été reçue trois fois par le président de la République !
Le 16 décembre 2008, le Conseil de Paris a décidé d’attribuer le titre de Citoyen d’Honneur de la Ville de Paris à Gilad Shalit, en signe de solidarité de l’ensemble des Parisiens envers ce jeune franco-israélien de 22 ans. Faut-il en déduire que le Maire de Paris et son conseil considèrent que la guerre que mène Israël contre les Palestiniens est une guerre franco israélienne ? Serait-elle une guerre dont les intérêts sont liées à ceux de la France et des Français ?
Dans l’autre monde, Salah Hamouri, un jeune Français citoyen ordinaire de père palestinien, qui aura 24 ans en avril prochain, va entamer sa 5e année d’emprisonnement en Israël. Condamné à 7 ans de prison par un tribunal militaire israélien le 17 avril 2008, il a été jugé et condamné sans preuves ni aveux et sans que sa défense puisse être assurée selon les règles fondamentales du droit de la défense. Ce que les autorités israéliennes appellent « une punition préventive ». Son arrestation, comme sa condamnation et son emprisonnement, sont illégaux au regard du droit international (car réalisés en territoire occupé par une puissance occupante).
Aucune autorité française, ni l’Etat ni « saint Kouchner », ni le Maire de Paris n’ont été émus d’une telle injustice à l’encontre d’un citoyen français qui n’a rien fait de répréhensible.
Plus grave, ils ne semblent pas plus que l’ensemble des autorités européennes, être scandalisés des pratiques israéliennes vieilles de 60 ans telle que « la punition collective », « la punition préventive » et « l’assassinat préventif ». Autrement, comment comprendre que les autorités de notre pays n’ont pas cherché à obtenir au moins, les preuves d’accusation fournies par le tribunal d’un Etat très ami ! Pourquoi rien n’a-t-il été fait pour libérer ce jeune homme ?
Les exemples qui attestent une permanente complicité de la France et de l’Europe avec Israël sont trop nombreux pour êtres tous cités. Cette complicité européenne est bien grave pour l’Europe elle- même pour au moins deux raisons :
La première est que le massacre de Gaza engendre naturellement une facture à acquitter dont une part non négligeable devra être acquittée par l’Europe. La deuxième raison est que cette complicité éthiquement et politiquement scandaleuse donnerait raison à Henry Kissinger qui disait : « Les grandes puissances n’ont pas de principes, elles n’ont que des intérêts ».
Quand la vérité n’est pas libre,la liberté n’est pas vraie
Prévert



[1] Pour information, le Monde a toujours refusé de publier mes textes sur la Palestine et notamment « Accompagnez moi à Gaza », « permis de tuer » et « permis de tuer [[ Le Monde, 31 décembre, 2008, p5

Nabil El-Haggar,
Universitaire,
 http://www.france-palestine.org/article11230.html


 
      Back To Top  

Sam 28 Fév - 21:35 (2009)
Auteur Message
Publicité






Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
      Back To Top  

Sam 28 Fév - 21:36 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

http://www.rfi.fr/player/popUpMultimedia/popUpMultimedia_R.aspx?rubrique=ra…

 
      Back To Top  

Mer 11 Mar - 22:06 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

Meurtres, satisfaction et mensonges

Publié le 9-03-2009



Témoignages sur les crimes israéliens, les "bavures" d’un escadron de la mort et le double langage des responsables israéliens, dans le journal britannique The Independent.


Bavures d’un escadron de la mort israélien-félicitations et dissimulations

L’armée israélienne entretient une politique d’assassinats ciblés. Ceux-ci constituent une sévère infraction des lois internationales. Les dirigeants israéliens cachent ces crimes par des mensonges quand ils s’adressent à la presse mais s’en félicitent quand ils parlent entre eux. Le journal influent de Grande-Bretagne, The Independant, a reçu le témoignage d’un de ces crimes. L’identité des témoins reste secrète car ils pourraient être poursuivis dans certains pays autres qu’Israël.

Jamal Abdel Razeq, un militant Palestinien devait mourir. Deux équipes de soldats, incluant des tireurs d’élite, avaient pour mission de l’exécuter. Mais une autre voiture dont les passagers n’avaient rien à faire avec Mr Razeq, se trouva prise dans l’embuscade.

Les soldats israéliens, informés par leurs spécialistes, savaient bien qu’il n’y avait aucune arme dans la voiture de Razeq et qu’ils auraient pu l’arrêter sans coup de feu échangé. Mais l’ordre de l’exécuter fut maintenu. Un déluge de feu laissa les deux voitures criblées de balles et quatre victimes : deux militants sans armes et les deux civils de l’autre voiture. Pour finir, un soldat au moins, tira sur un corps inerte allongé par terre.

Personne ne semble s’être soucié des morts ni avoir formulé des critiques sur l’opération. On a discuté au contraire du risque encouru par les soldats qui auraient pu être blessés par les ricochets de leurs propres balles.

Plus tard dans la journée, le commandant dit aux soldats responsables de l’opération que le Premier Ministre, le Ministre de la Défense et le Commandant en chef en personne les remerciaient. « Mission accomplie ! »

Les morts dites vous ? L’armée a raconté à la presse que des soldats voulaient en effet arrêter Razeq, mais qu’elle avait été obligée d’ouvrir le feu pour se protéger de sa violence. Les deux civils tués n’étaient que. « des activistes en lien avec Razeq ». L’armée israélienne, pressée de questions embarrassantes, a répété qu’elle prenait « très au sérieux » les violations des droits humains.

Adapté de « Escadrons de la mort en Israël :Un soldat raconte », écrit par le journaliste britannique Donald Macintyre et publié le premier mars 2009 en Grande Bretagne par le quotidien influent The Independent.

Texte complet : http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/israels-death-squads-a-…

(Traduit par PAJU (Palestiniens et Juifs Unis) no 421, 6 mars 2009 )

CAPJPO-EuroPalestine


 
      Back To Top  

Mer 11 Mar - 22:21 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

http://mcpalestine.canalblog.com/

 
      Back To Top  

Mer 11 Mar - 22:22 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

Amis Belges, le Mossad veille sur votre sécurité

Le titre de la dépêche, sous forme interrogative, cite le témoignage d'un ressortissant belge qui souhaite rester anonyme, d'où nous déduisons que son identité est connue du magazine qui donne cette information.
Certes, l'information est démentie par le ministère belge de l'intérieur. Mais, même si ce ministère est de bonne foi, que peut-il bien savoir des agissements du Mossad dans le royaume belge tant ce service dispose de complicités dans les appareils d'Etat de certains pays comme la Belgique?
Un local d'audition appartenant au Mossad à Zaventem?
Le Mossad, service secret israélien, dispose à l'aéroport de Bruxelles-national d'un local d'audition, sans fenêtre et avec des inscriptions en hébreu et des affiches au mur, affirme dans P-Magazine, un homme d'affaires belge qui veut rester anonyme.
Il affirme qu'il a dû se déshabiller complètement lors d'un interrogatoire très serré. Ce n'est qu'après ce contrôle qu'il a pu prendre son vol El Al. Le ministère de l'Intérieur dément qu'un tel local d'audition existe. Le député sp.a Dirk Van der Maelen compte soulever cette question au parlement. (belga)
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1536/Economie/article/detail/756063/2009/03/10/U…
Posté par MCPalestine à 17:00 - ARTICLES - Commentaires [0] - Rétroliens [0] - Permalien [#]
http://mcpalestine.canalblog.com/archives/2009/03/11/12907893.html


 
      Back To Top  

Mer 11 Mar - 22:45 (2009)
Auteur Message
Gimli


Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2008
Messages: 1 389
Point(s): 422
Moyenne de points: 0,30

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

000

Dernière édition par Gimli le Mer 18 Mar - 14:51 (2009); édité 1 fois
 
      Back To Top  

Mer 11 Mar - 23:45 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

Non c'est juste une conne, lâche et misérable. Mets-la face à face avec une mère palestinienne et tu verras ce qu'elle vaut sans la protection rapprochée dont elle bénéficie.
Elle singe les hommes politiques autour d'elle croyant accéder à je ne sais quelle valeur. Elle doit être persuadée de la suprématie de son "gène égoïste".
Son visage n'a plus rien d'humain sur cette photo.


 
      Back To Top  

Jeu 12 Mar - 12:02 (2009)
Auteur Message
Frozen


Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2008
Messages: 1 697
Localisation: Jijel Algerie
Masculin Taureau (20avr-20mai)
Point(s): 1 699
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

vous parlez de amasfara juive, mesmouma aljifa , elle n'a rien d'une femme, meme pas des formes
_________________
Beslama


 
      Back To Top  

Jeu 12 Mar - 12:04 (2009)
Auteur Message
Frozen


Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2008
Messages: 1 697
Localisation: Jijel Algerie
Masculin Taureau (20avr-20mai)
Point(s): 1 699
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: ok Répondre en citant

vous parlez de amasfara juive, mesmouma aljifa , elle n'a rien d'une femme, meme pas des formes
_________________
Beslama


 
      Back To Top  

Ven 13 Mar - 11:12 (2009)
Auteur Message
Gimli


Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2008
Messages: 1 389
Point(s): 422
Moyenne de points: 0,30

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

000

Dernière édition par Gimli le Mer 18 Mar - 14:51 (2009); édité 1 fois
 
      Back To Top  

Sam 14 Mar - 12:00 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

Gaza : une famille, dont 29 membres ont été massacrés, poursuit Israël en justice
Publié le 13-03-2009
La famille Samouni, qui habite Zeitoun, un faubourg au sud de Gaza, et dont l’armée israélienne a massacré 29 membres, a entamé des poursuites contre le premier ministre israélien, Ehoud Barak, et contre le Chef d’Etat Major Gabi Ashkenazi, rapporte le quotidien israélien Ha’aretz.

Les poursuites engagées auprès du tribunal de la ville de Nazareth dans le Nord, accusent l’armée israélienne de “négligence criminelle” pour avoir tué des civils innocents qui cherchaient refuge et abri chez cette famille.

Aux premières heures du 4 janvier, le bâtiment de trois étages des Samouni a été visé par un tir d’obus israélien qui a tué immédiatement sept civils. Leur appartement a été incendié et détruit, obligeant les survivants à trouver refuge dans un abri voisin, ce qui ne les a pas empêchés d’être une seconde fois la cible de tirs qui ont causé la mort de 22 civils supplémentaires.

Des enquêtes ont révélé qu’Israël s’est livré à différents crimes de guerre à Gaza, en utilisant en particulier du phosphore blanc mortel dans des régions civiles surpeuplées. L’Organisation Internationale de Police Criminelle (ICPO ou Interpol) a déclaré mardi qu’il examine une requête pour publier au niveau international les noms de 25 Israéliens suspectés d’avoir commis des crimes de guerre au cours de l’opération "Plomb durci"dans la bande de Gaza.

Cette publication, si elle a lieu ("Notices rouges") obligerait les forces de police nationales à identifier ou localiser des suspects en vue de l’arrestation et de l’extradition des criminels."

Les Samouni réclament en outre 200 millions de dollars à Israël. Quelque 45 membres de cette famille ont aussi été blessés au cours des massacres israéliens.

http://www.presstv.ir/detail.aspx ?id=88200&sectionid=351020202

(Traduit par Carole Sandrel pour CAPJPO-EuroPalestine)

CAPJPO-EuroPalestine


 
      Back To Top  

Dim 15 Mar - 11:09 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

Serial killers israéliens : un pacifiste américain entre la vie et la mort
Publié le 15-03-2009
Tristan Anderson, qui participait vendredi à une manifestation pacifique contre le Mur de l’annexion sur les terres du village palestinien de Ni’lin, avec d’autres internationaux, des Palestiniens et des Israéliens, a été visé au crâne par un soldat israélien, en l’absence de toute menace.
Opéré à l’hôpital de Tel Hashomer à Tel Aviv hier, ce militant américain originaire de Oakland en Californier, a été gravement atteint au cerveau par une cartouche de gaz lacrymogène, au point que les médecins ont dû procéder à l’ablation du lobe frontal droit et ne peuvent se prononcer sur le pronostic vital.
Cela s’est produit à 17 H samedi, alors que la principale manifestation était terminée et que Tristan se reposait dans l’herbe, raconte son amie américaine Gabrielle Silvermann.
L’ambulance du Croissant Palestinien venue le secourir a été retardée pendant un quart d’heure à un check-point par l’armée israélienne, tandis que Tristan Anderson perdait beaucoup de sang.
Il y a quasiment 6 ans jour pour jour, la même armée israélienne tuait une autre pacifiste américaine, Rachel Corrie, de ISM, écrasée délibérément par un bulldozer Caterpillar tandis qu’elle tentait de s’opposer à la démolition d’une maison palestinienne dans la Bande de Gaza.
Et peu de temps après, le jeune britannique, Tom Hurndall, 21 ans, était assassiné par l’armée israélienne, dans le camp de réfugiés de rafah, alors qu’il était en train de porter secours à trois enfants dans la ligne de feu d’un tank israélien.
http://www.maannews.net/en/index.php ?opr=ShowDetails&ID=36435
CAPJPO-EuroPalestine


 
      Back To Top  

Dim 15 Mar - 11:17 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

http://mcpalestine.canalblog.com/

Merci de lire.


 
      Back To Top  

Dim 15 Mar - 11:27 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

Le visage de l’autorité d’occupation
publié le jeudi 12 mars 2009
Meron Rapoport

Visite au Comité Régional pour la Construction et l’Urbanisme
L’immeuble Generali, à Jérusalem, le Ministère de l’Intérieur, l’odeur du pouvoir. Passant de génération en génération, du Mandat britannique au Mandat sioniste. Une séance du Comité Régional pour la Construction et l’Urbanisme. Une salle défraîchie, longue table sans hiérarchie claire. Embrouillamini de fils de micros, pas de noms, on ne sait pas bien qui sont les gens qui prennent la parole, quel organe ils représentent, mais il est clair que tous, du premier au dernier, représentent l’autorité. Le visage de l’autorité, somptueux comme une file à la caisse de maladie.

Au bout de la table est assise Ruth Yossef, affectée au district de Jérusalem pour le Ministère de l’Intérieur. Une femme charmante, me souffle-t-on à l’oreille, dehors dans le corridor. A l’intérieur, lors des débats, elle est agressive, méchante. Coupant grossièrement la parole par des remarques insignifiantes à ceux qui présentent les projets. Déformant leurs propos pour les tourner ensuite en dérision. En particulier quand celui qui s’exprime est arabe. L’avocat Dakhouar, qui représente les habitants du quartier d’Al-Boustan, parle de la tentative d’intervention du Ministre Raleb Majadele en faveur des habitants du quartier. « Le député Majadele », le corrige Ruth Yossef, incapable de digérer le fait que Majadele a été ministre et l’est encore. Ce n’est pas une fonction que des Arabes sont censés remplir dans le monde de Ruth Yossef. Lorsque Dakhouar s’embrouille, les membres du comité éclatent de rire. Camaraderie de Ma’arachnik-Mafdalnik-Likoudnik [1] n’autorisant l’entrée d’aucun étranger, camaraderie plus puissante que tout bulletin qu’ils déposent dans l’urne.

A l’agenda : deux projets proposés par des habitants de deux quartiers palestiniens de Jérusalem-Est – Wlaja et al-Boustan. Environ 300 familles à Wlaja et une centaine de maisons à al-Boustan. Les quartiers existent depuis une soixantaine d’années dans le cas de Wlaja (il serait plus exact de l’appeler village) et une trentaine d’années pour ce qui est d’al-Boustan (un quartier de Silwan, à quelques centaines de mètres de la Vieille Ville de Jérusalem). L’Etat d’Israël contrôle ce territoire depuis 42 ans mais ne s’est jamais soucié de l’urbanisme de ces quartiers, si bien que toutes les maisons, bâties sur des terrains privés appartenant à ces mêmes habitants palestiniens, sont illégales. Des ordres de démolitions planent sur toutes. Nous avons peur de partir en vacances, m’a dit un jour un habitant d’al-Boustan, de crainte de retrouver une maison détruite à notre retour.

Il y a quelques années, les habitants ont décidé de jouer selon les règles de l’occupant israélien et d’introduire des plans en ordre. La municipalité elle-même les y a encouragés. Aux habitants, on a dit que la municipalité n’avait pas d’argent. Vous établirez les projets et nous ferons avancer les choses. Les habitants, les plus pauvres parmi les habitants de la partie orientale pauvre de la ville pauvre d’Israël, ont dépensé plus de cent mille shekels. Des architectes juifs pleins de confiance et de bonne volonté ont dessiné de beaux plans, respectueux du paysage, avec un parfum de Méditerranée. L’architecte d’al-Boustan, Ayala Ronel, a expliqué aux membres du comité qu’avec un petit effort, il était possible de faire d’al-Boustan une de ces perles de quartiers comme on s’en va en voir en Grèce ou en Espagne. Il suffirait de donner aux habitants la légitimité de vivre dans leurs maisons. Elle ne parlait pas de Marrakech ou de Damas. Il ne faut pas exagérer.

Les membres du comité jouent le jeu. Posant aux représentants des habitants des questions portant apparemment sur le projet urbanistique. Quid de la valeur du paysage, où sont les espaces ouverts, où les institutions publiques ? Mais pour tout le monde, il est clair que tout cela n’est qu’une plaisanterie. Qu’il n’y a aucune chance. La parole passe au représentant de la municipalité. Nous projetons un espace vert à cet endroit, dit-il, nous n’avons pas l’intention d’approuver les projets. Mais pour que ces espaces soient « verts », pour que Wlaja et al-Boustan se colorent en vert, il faut démolir des centaines de maisons de centaines d’habitants, il faut anéantir l’œuvre de leur vie. Ce n’est qu’alors que les habitants de Jérusalem disposeront d’un espace magnifiquement vert.

C’est l’occupation, c’est la dépossession, c’est là qu’elle réside. Dans ce comité grisâtre, décoloré, fatigué. Le Mur de Fer de Jabotinski a été troqué contre des vestons râpés et une nappe tachée. Le résultat est le même. Tous ceux qui étaient assis dans cette salle savaient clairement qui est dedans et qui est dehors, qui en est et qui n’en est pas. Wlaja et al-Boustan n’en sont pas. Kfar Shalem [quartier au sud-est de Tel Aviv] non plus, soit dit en passant.

N.B. : Les deux projets ont été rejetés.

[1] Ma’arachnik-Mafdalnik-Likoudnik : respectivement apparatchiks du Ma’arach (alliance de partis israéliens de gauche entre les années 60 et 90), du Mafdal (Parti National Religieux) et du Likoud.

Haokets, 24 février 2009

http://www.haokets.org/mail-message.asp ?ArticleID=2983

(Traduction de l’hébreu : Michel Ghys)

from france palestine


 
      Back To Top  

Jeu 19 Mar - 21:25 (2009)
Auteur Message
coquelicot


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 822
Point(s): 822
Moyenne de points: 1,00

Sujet du message: Les vérités d'Israël Répondre en citant

Témoignage d’une infirmière de Saint Etienne.

LA RIPOSTE
Ce témoignage d’une infirmière du public date de juin 2008. Depuis, le projet de loi « Bachelot » a aggravé les menaces qui pèsent sur l’hôpital public et la qualité de ses soins.
Je suis assez catastrophée en ce moment, car dans aucun média, aucune presse, même dans les discours de nos chers politiques, personne ne parle de ce qui se passe du côté de l’hôpital public... Et pourtant, moi qui le vis de l’intérieur, je vous garantis qu’il y a de quoi sauter au plafond. Tout ce qui va suivre est un peu compliqué, peut-être, mais nécessaire pour vous expliquer ce qui se passe sur le terrain.
Je suis infirmière dans un service de Médecine adulte (Médecine interne et thérapeutique, pavillon 5, hôpital Bellevue, à St-Etienne), avec une capacité d’accueil de 21 patients, dont 95% sont mutés directement des urgences. Autrement dit, la plupart ne sont pas encore très stabilisés sur le plan médical, et ont donc besoin d’une surveillance étroite et efficace de la part des infirmiers et aides-soignants. Les femmes de ménage (ASH) ont elles aussi un rôle important, car au détour d’un couloir ou pendant qu’elles nettoient une chambre, elles peuvent être les premiers signaux d’alarme d’un patient en détresse. Sans parler de leur travail primordial pour assurer l’hygiène des services, rôle majeur dans la lutte contre les infections nosocomiales.
Je ne travaille que le jour matin-soir. Les équipes de jour et de nuit sont indépendantes. Nos équipes s’organisent de la façon suivante : 2 infirmières + 2 aides-soignantes + 1 ASH (agent des services hospitaliers), le matin. 2 infirmières + 2 aides-soignantes + 1 ASH, le soir, et enfin 1 infirmière + 1 aide-soignante, la nuit.
Ceci est le service minimum réglementaire pour assurer la sécurité des patients. Or il faut savoir que nous n’avons jamais de personnel en plus et que la tendance actuelle est de nous faire tourner en sous-effectif de manière presque systématique les soirs et les week-ends, soit un seul infirmier pour 21 patients.
Depuis deux mois, une de mes collègues infirmières a démissionné et n’est pas remplacée. Une autre est en arrêt de travail, qui risque d’être prolongé cet été. Elle n’est pas non plus remplacée. Nous ne sommes donc plus que 6 infirmiers au lieu de 8 à assurer un roulement sur 4 semaines, jours de semaine, week-ends et fériés compris. Alors, nous effectuons un, puis deux, puis trois week-ends supplémentaires (nous en travaillons déjà deux sur quatre habituellement) et ainsi de suite pour que le service tourne, avec des jours de repos qui sautent et des alternances de rythme incessantes. Si bien qu’il devient impossible de prévoir quoi que ce soit en dehors de la vie au CHU, sous peine de devoir annuler au dernier moment – pour cause de boulot !
Le 14 juin 2008, une autre collègue s’est arrêtée. J’étais la seule infirmière du soir, et il n’y avait personne pour prendre la relève du matin... C’est un infirmier des urgences qui a été détaché de son service pour venir dans le nôtre, et qui a assuré les soins de nos 21 patients, alors qu’il ne les connaissait pas. En outre, il a dû faire face en plus à une situation d’urgence vitale de l’un des patients...
Une des ASH, arrêtée depuis un an, est remplacée de manière très ponctuelle. Cela oblige les 3 autres ASH du service à se partager un roulement sur 4 semaines, jours de semaine, week-ends et fériés compris. Leur tâche est de nettoyer de fond en comble, tous les jours, la totalité des 16 chambres du service (vitres, mobilier, murs, WC), les bureaux médicaux, les pièces de vie (office, douche, WC, couloirs), la salle de soins... Alors expliquez-moi comment être à la hauteur de ces exigences quand le personnel est déjà largement en sous-effectif ? L’hôpital refuse d’embaucher, car en déficit budgétaire, mais il préfère faire appel à l’intérim, qui coûte plus cher que des contractuels.
Hier, j’étais normalement en « repos », mais j’ai passé une bonne partie de ma journée à démarcher la Médecine du Travail, les syndicats et à parler avec notre chef de service, pour essayer de trouver des solutions, pour que notre direction nous entende.
Heureusement, nous sommes soutenus par notre chef de service, qui connaît la valeur de notre travail et sait que nous ne protestons pas pour rien. Il nous connaît suffisamment pour lui-même remuer ciel et terre pour qu’on s’occupe du sort des soignants à l’hôpital. Il nous soutient parce que lui-même est très inquiet de la situation et voit notre gouvernement asphyxier le service public hospitalier. Or, lui a choisi de travailler au CHU par foi en ce service public et dans le respect du serment d’ Hippocrate.
Je dors très mal et, pour être honnête, je pense au boulot constamment. J’ai peur que le stress me fasse oublier un soin, que la pression m’empêche de prendre le temps nécessaire avec un patient déprimé. J’ai peur que la fatigue me fasse faire un mauvais calcul de dose ou administrer un produit au mauvais patient... J’ai peur que ce métier que j’aime me transforme en assassin, involontairement, parce qu’on aura laissé la situation se dégrader. Parce que nous sommes tous responsables : je suis l’infirmière d’aujourd’hui, mais nous sommes tous les patients de demain. VOUS pouvez être au bout de ma seringue, ou votre mari, votre enfant, votre proche.
Je vis l’insécurité dans mon travail, alors que je le maîtrise pourtant. Mais je suis humaine avant tout.
Vous serez ceux qui pâtirez du manque de soignants dans les services : je n’aurai pas pu prendre le temps de vous donner des nouvelles du patient que vous aimez, je n’aurai pas pu gérer deux situations d’urgence à la fois... Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour réagir et prendre conscience de ce qui se passe dans les hôpitaux ?
Aujourd’hui, j’ai besoin de vous. Merci de bien vouloir faire circuler ce témoignage de manière la plus large possible, pour informer le plus de monde possible. Si vous connaissez des personnes du monde hospitalier, journalistique, politique ou autre, n’hésitez pas à les solliciter. Il faut se mobiliser en masse pour être plus efficace. Merci pour votre attention !
* * * *
Publié dans le numéro 45 (avril-mai 2009) de la Riposte (page 4). Reproduit avec leur aimable autorisation.


 
      Back To Top  

Aujourd’hui à 22:11 (2016)
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






Sujet du message: Les vérités d'Israël

 
      Back To Top  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet Aller à la page: <  1, 2, 37, 8, 9, 10, 11  >

 


      Back To Top  

Page 8 sur 11
Aller à la page: <  1, 2, 37, 8, 9, 10, 11  >
Sauter vers:  

We request you retain the full copyright notice below including the link to www.phpbb.com. This not only gives respect to the large amount of time given freely by the developers but also helps build interest, traffic and use of phpBB 2.0. If you cannot (for good reason) retain the full copyright we request you at least leave in place the Powered by phpBB line, with phpBB linked to www.phpbb.com. If you refuse to include even this then support on our forums may be affected. The phpBB Group : 2002 // Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com -->
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Avalanche style by What Is Real © 2004